Les bénéfices de l’écriture sur la santé

S’il fallait trouver des raisons pour écrire, outre la perspective de devenir milliardaire, il en est une plus plus inattendue: l’amélioration de la santé.
On obtient des bénéfices physiques et mentaux, sur l’humeur, le niveau de stress, la dépression et la santé. Une étude de 2005 établit que des séances de 15 à 20 mn d’écriture créative pendant 4 mois suffisaient à faire une difference observable.

Qu’est-ce qui est si bon dans l’écriture ?

James W. Pennebaker psychologue à l’Université du Texas à Austin, fait des recherches depuis des années à ce sujet.
Selon lui, l’expression par l’écrit permet de faire un pas en arrière, si bien que le niveau de stress diminue.
Ecrire sur des évènements traumatiques, émotionnels ou stressants diminuerait les maladies et rendrait moins sensible aux traumas.
Inutile d’être un grand romancier

ni de réfléchir constamment sur les moments les plus traumatisants de votre vie pour obtenir ces bénéfices.
Blogger ou produire des articles suffit. Blogger peut augmenter le niveau de dopamine comme une course ou l’écoute de musique.

Dans une étude de 2005 des chercheurs néo-zélandais ont mis en évidence les bienfaits physiques et mentaux apportés par 15 à 20 minutes d’écriture. En écrivant sur des événements stressants ou traumatisants subis, les participants ont été moins touchés émotionnellement. Leur pression artérielle a baissé et on a observé une amélioration du fonctionnement de leur foie. L’étude conclut qu’écrire sur ce qui nous atteint et nous préoccupe peut nous aider à relativiser et à réduire notre souffrance.

Preuve irréfutable

En 2013 ces chercheurs ont demandé à 49 adultes en bonne santé d’écrire pendant une vingtaine de minutes, 3 jours par semaine, sur leur quotidien
ou les problèmes qui les touchaient. Deux semaines après, une petite incision a été effectuée sur les participants pour étudier leur cicatrisation.
Après 11 jours, 76 % du groupe avait complètement guéri, contre 42% d’un groupe témoin.

D’autres recherches montrent que l’écriture peut améliorer la qualité de vie d’individus atteints d’asthme, de cancer, ou du SIDA.
James W. Pennebaker estime que «Lorsque les gens écrivent à propos de leurs bouleversements émotionnels, on constate souvent une amélioration de
leur qualité de vie, ils vont chez le médecin moins souvent, leurs fonctions immunitaires se modifient.»
Ecrire sur l’évènement traumatisant aide à donner un sens à l’évènement et réduit le stress. Diverses maladies peuvent bénéficier de cet effet.
Moins de crises d’asthme, et plus de cellules T pour les malades du Sida. Dans les cas de cancer, plus d’optimisme et une meilleure qualité de vie.

Maintenant que c’est établi

on a compris la raison de mon insolente santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.