Pauvres pauvres

Les pauvres « coûtent un pognon de dingue et restent toujours pauvres ».
A partir de ce constat présidentiel, il faut donc responsabiliser les pauvres, leur apprendre la richesse à laquelle ils sont allergiques.
Enrichissons les de force !
Augmentons la précarité, le libéralisme, privatisons massivement la santé, l’éducation, la police et surtout, supprimons toutes les aides.
Les pauvres feront alors des start-up, ils vendront de la vaisselle, des avions de chasse, des autoroutes, des OGM et des Linky…
Ah, que l’avenir est riche de promesses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.