Niouze n°4

         On joue à se faire peur ?
   La loi de Moore dit en gros que la puissance de calcul des machines double tous les 2 ans, c’est un phénomène exponentiel.
L’accélération constante du progrès technologique nous rapproche d’une singularité de l’histoire de l’humanité. A partir d’une certaine date, l’activité humaine ne pourra plus se poursuivre comme avant. Une machine intelligente pourra alors concevoir des machines encore plus intelligentes, provoquant une explosion créative dépassant de loin les capacités humaines. Cette machine supra-intelligente sera la dernière invention que l’Homme fera. Après, il pourra se tourner les pouces pour le meilleur ou le pire. La singularité, c’est ce moment ou tout bascule dans l’incontrôlable, la fin des civilisations telles qu’on les a connues. Isaac Asimov l’a prédit dès 1969.
Oui,ça à l’air échevelé, mais la défaite de Kasparov au échecs face à l’ordinateur Deep Blue en 1997, a marqué la fin de la supériorité humaine à ce jeu.
En 2016, c’est au jeu de go, beaucoup plus intuitif et stratégique, que le meilleur joueur mondial a été écrasé 4 à 1 par une machine, à la stupeur générale.
C’est dire qu’on est de plus en plus proche de la date de singularité. A moins qu’une autre singularité ne la précède.
            Anthroposphérique
 Depuis les années 50, c’est-à-dire hier, la terre est passée à une nouvelle ère, l’anthroposphère. Ce nom indique que la terre est désormais sous influence de l’homme dans quasi tous les domaines, du biologique au climat. Mauvaise nouvelle, l’homme étant une espèce moins intelligente qu’une bécane et responsable d’une extinction de masse des autres espèces aussi catastrophique que celle a fait disparaître les dinausaures.
20.000 espèces animales disparaissent chaque année, 130.000 sont menacées. Les grandes espèces animales fondent sous nos yeux comme les glaces du Pôle alors qu’on ne connaît qu’un million d’espèces d’insectes sur les 10 millions qui existent. Les espèces végétales ne sont évidement pas en reste dans le massacre, 75% sont en danger.
L’antroposphère battra à coup sûr un record. Alors que les ères précédentes ont duré des millénaires, celle-ci ne dépassera pas deux à trois siècles…
On s’en fiche, on sera morts. Réflexion trop humaine, après moi le déluge. C’est à croire que personne n’a d’enfants.
Mais rassurons nous, la vie sur terre n’est pas menacée. Juste l’Homme. Les espèces qu’il n’aura pas exterminées continueront sans lui. les cafards notamment, bugs, en anglais, pour faire le rapport avec les machines. L’homme est peut être un bug.
         Viva la Muerte
 En tous cas, si on pensait que « Viva la Muerte » était un slogan réservé aux
franquistes, c’est faux on est un peu tous des fascistes espagnols (qui gueulaient aussi « A bas l’intelligence ! »).  Pas vrai, Arrabal ?
Bon alors, c’est quoi ta conclusion ?
De temps à autre, j’ai mauvaise conscience en me souvenant qu’on a en moyenne une centaine d’esclaves situés au Bengladesh, en Taïlande ou en Afrique, qui triment pour fabriquer nos jeans, chaussures, smarphones, etc.
On est probablement esclaves nous-mêmes, tout en contribuant à scier la branche sur laquelle on est assis…

Désolé les enfants, je veux pouvoir continuer d’envoyer des photos de chatons sur Facebook, n’en déplaise aux orchidoclastes.
Rapport à ce qui précède, je préfère dire orchidoclastes plutôt que casse-couilles.

Un peu de poésie ?
https://www.youtube.com/watch?v=Rai4d7Wl8cE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.