« SHIT JOBS” et « GIG ECONOMY »

On a intérêt à parler anglais si on veut anticiper un peu.
En complément des « shit jobs », dont nous avons causé récemment,
voici maintenant la « gig economy ».

La gig économie, dont le modèle vient des bals et soirées dansantes
où on rémunère les musicien à la séance, c’est la paye à la tâche.

L’économie des petits boulots s’installe en force grâce au numérique qui
tue peu à peu le salariat. Les plateformes collaboratives genre Uber,
imposent la micro-entreprise individuelle. Cinq millions d’emplois en
Angleterre et même déjà 35 % des actifs aux USA !
On connaît les chauffeurs de VTC, les livreurs de bouffe, les services à domicile, mais ce ne sont que les précurseurs.
Le travailleur indépendant, le freelance étaient jadis auréolés de
gloire, mais désormais le plus souvent, mini tâche égale mini paye.

Les conséquences sont énormes. D’abord pour la protection sociale,
diminuée pour le tâcheron, mais aussi pour l’ensemble de la population,
car comment financer le chômage ou la retraite dans le chacun pour soi ?
Assurances privées et capitalisation offrent des perspectives peu
réjouissantes.
Flexisécurité, c’est la seule alternative dont on entende parler et qui ne déclenche pas trop d’enthousiasme.
Ah oui, il me font marrer ceux qui ont fait le Congo et les colonies.
Comme explorateur, j’ai traversé de nombreuses régions du numérique,
sillonant par exemple IFTTT, wordpress, blubrry, zapier, sociocaster,
reddit, netvibes, narro, scoopit, Tello, Evernote, pinterest, Mailchimp,
Scrivener, etc…
Et c’est juste ceux qui me viennent à l’esprit dans l’instant.

Donc, pour se faire une idée de la gig économie, je recommande le site 5euros.com
(https://5euros.com/) qui est la Rolls des plateformes de boulot dansé.
Pour 5 euros, tu peux avoir ton thème astral, ton portrait en
caricature, 10.000 fans sur Facebook, 500 citations motivantes, ton nom
sur du café, la promesse de résoudre tes problèmes actuels, faire
chanter Joyeux Noël à la personne de ton choix par téléphone. C’est-i
pas super ?

Boulots de merde et économie de bal.

Mais il y a bien mieux: le modèle original.
Le Turc Mécanique (https://www.mturk.com).
L’idée fabuleuse d’Amazon ne fait que reprendre le « Turc Mécanique », un
automate joueur d’échecs du XVIIIème siècle animé par un manipulateur
caché à l’intérieur.
Ce site propose des tâches rémunérées à
quelques cents seulement. Amazon a inventé l’esclavage moderne
invisible, la fabrique de clics low-cost et l’usine à trolls.
Le
travailleur caché à l’intérieur dedans, le manipulateur invisible, le
turc à 5 euros, On dirait bien qu’on vit l’ère de la confusion.
Sauf qu’il y en a qui ne perdent jamais le Nord. Suivez mon regard.

Et suivez ce lien pour constater que maintenant, il cause !

Je vous invite à réagir à ces propos optimistes. N’hésitez pas à les commenter !
et partagez avec vos amis.
A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.