Un truc de malade !

Quand je disais que notre société semble en meilleur état que les USA dans le domaine de la santé, notamment mentale, et dans la politique en matière de drogue … C’était pour rire.
  On a encore et toujours une dizaine d’années de retard sur l’Amérique, C’est vrai pour le taux d’obésité comme pour le « médicament ». D’ailleurs, faudrait pas oublier qu’on est les champions de l’antidépresseur et qu’on avale annuellement 150 millions de boîtes d’anxiolytiques (Valium, Xanax, Lexomil, Trazodone, sertraline, prozac, paroxedine)et autres benzodiazépines.
Plus discrètement 12 millions de français ingurgitent des opioïdes, OxyContin, (à base d’oxycodone), Durogesicn, Fentora (fentanyl), CoDoliprane (codéine), tramadol(Tropalgic, Contramal, Ixprim).
C’est l’abondance, on ne sait plus où donner de la tête !

Il y a quelques années, le directeur du Centre anti-cancers de Lille déclarait (cf Médiapart):
« Les laboratoires pharmaceutiques se présentent comme des industries de santé. C’est d’une hypocrisie incroyable. Ce sont des industries de la maladie, qui prospèrent sur la maladie à telle enseigne qu’elle paient à prix d’or des «spécialistes» dont le travail consiste à inventer artificiellement de nouvelles maladies pour vendre de nouveaux médicaments. Ainsi la ménopause est devenue une maladie qu’il faut soigner d’urgence par des hormones… qui ont provoqué une épidémie de cancers du sein… »
      C’est vrai que les scandales sanitaires s’accumulent; Vioxx, Dépakine, survaccination, Levothyrox, amiante, sang contaminé, Mediator, Distilbène, hormones de croissance, inhibiteurs de la pompe à protons, Crosfeld Jacob, Isoméride, Glyphosate…

Parlons d’autre chose, c’est trop déprimant. Une chaîne d’info néerlandaise (GeenStijl TV) a calculé les avantages des députés européens:

6.600€ mensuels, plus frais d’indemnités 4.320€, transports remboursés, indemnité journalière de 300€ même s’ils ne passent qu’une minute au siège, allocations familiales de 373€ mensuels par enfant (jusqu’à 26 ans), allocation scolaire de 253€ par mois, 20 semaines de congé maternité, dispense de TVA l’année d’installation, imposition sur 90% du salaire brut. S’ils sont fonctionnaires, indemnités d’expatriation, d’installation et même de « dépaysement ».     Quand on sait que l’Union Européenne a versé l’an dernier un budget de trois millions d’euros pour combattre l’euroscepticisme en Europe…
Hi, hi !
                                   

  INDIGNEZ NOUS ?


   Les spécialistes dits «expressivistes» du langage affirment qu’on croit souvent parler de faits alors qu’on est dans de l’émotionnel.
Il parait qu’au moins 60% des nouvelles diffusées en ligne n’ont même pas été lues par la personne qui les partage. On serait plus disposés à partager un article qu’à le lire.
Or que partage t-on sinon du contenus émotif ou moralement chargé ? Attendrissement pour les chatons et indignations variées.

Les médias sociaux amplifient le tout et un contenu moral dans un tweet augmente de 20% ses chances d’être partagé. Faits ou actes suscitent plus d’indignation que dans la « vraie vie », parce qu’on en attend les mêmes avantages sociaux sans les risques.
Manifester notre indignation et espérer que d’autres la partagent, c’est comme ça que les groupes et les normes sociales se construisent.
Tant qu’on n’en sera pas conscients (ou qu’on ne voudra pas l’être), les médias sociaux resteront des usines à indignation.
Les trolls et les industriels de la désinformation misent beaucoup là-dessus. Notre confusion fait de nous des proies faciles.
    La preuve, c’est que l’expression «fake news» change peu à peu d’utilisation. Elle devient un moyen d’exprimer notre hostilité, comme crier «bouhh !!!» lors d’un match de foot. Même nos tentatives pour distinguer le vrai du faux se transforment en hurlements d’indignation.
On est vraiment trop émotifs.
  Personnellement, vous l’aurez compris, j’ai l’indignation facile. Surtout que j’arrive plus à remettre la main sur mon exemplaire de « Indignez-vous » de Stéphane Hessel. Merde où qu’il est passé ? Encore un de prété et jamais rendu, ah là là, les gens sont d’un sans gène…  Comment oublier qu’il existe une hormone de l’oubli ? Je le rappelle: la prégnénolone. Effacement. Et l’apoptose, c’est pas dingue ? La cellule serait programmée pour se flinguer en cas de besoin. Elle a une dent creuse avec du cyanure, et même sous la torture, elle ne causera pas, elle se suicidera avant.
 

Chouette manifestation d’obsolescence programmée, comme le énième panne de mon lave-linge.
ça m’ennerve. Tiens, je vais le publier sur internet. https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=W-0gF9OSuTI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.