Peut -on échapper au numérique ?

L’image contient peut-être : téléphone

Réponse à notre question : pourquoi le Canard Enchaîné aura bientôt une version numérique ?
995 boulangeries ferment chaque année. Aucun rapport. Vraiment ?
Alors 1000 kiosques et points de diffusion presse disparaissent également chaque année; la voilà, la raison. Il est impossible d’échapper au numérique.
Vous l’avez peut-être remarqué, le nombre de distributeur de billets est en diminution. Désormais, la moitié des transactions utilisent la carte bancaire.
Le prélèvement arrive juste après avec 1/5 des échanges, et le virement est utilisé à 90 % dans les montants à partir de 1000 euros.
Le chèque, qu’on est bientôt un des derniers pays à utiliser, est en voie l’extinction pratiquement partout. En Suède, la plupart des établissements refusent d’être réglés en cash et on voit pointer des signes de la fin des billets et pièces. Dans 20 ans ce sera un souvenir…
On pourrait croire que c’est un plan pour en finir avec la fausse monnaie, le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale ?
Pas vraiment car les monnaies cryptées, genre bitcoin et autres, permettent toutes les fantaisies.
Alors quoi, c’est uniquement pour emmerder les vieux ?
Ben ouais, c’est ce que je disais, impossible d’échapper au numérique.

Retraite

Néron disait « tout a une fin ». Et il est mort, comme pour prouver le bien fondé de sa remarque.
Des tas d’autres choses sont sur le point d’atteindre le drapeau à damier et le point final. Je vous laisse le soin d’en établir la liste.

 

Un exemple: combien de temps reste-il au système actuel des retraites ?
Petit indice: on sait depuis les années 50 et le baby boom ce qui va se passer. Cela fait 68 ans que les démographes l’apprennent dès la première semaine de leurs études.
Est-ce une coïncidence si 68 sera bientôt l’âge légal de la retraite ?
Autre devinette: quand est-ce que le Canard Enchaîné passera en version numérique ?
Drôle de question en apparence car le Canard, fondé en 1915 est très méfiant envers le Net dont il ne semble pas avoir besoin plus que de pub.
L’évènement ne tardera pourtant pas longtemps et si vous trouvez pourquoi, je vous offre « l’Arnaque pour Tous », mon dernier e-book. Non, c’est sérieux !,
contactez-moi

Le procès des cigales (suite et fin).

 

Finalement les parisiens ont peut-être raison dans la querelle des cigales.

La planète est de plus en plus bruyante, à tel point que de nombreuses espèces qui communiquent par des sons dans les airs et dans l’eau sont en danger. Trop de bruit, les oiseaux, les poissons, les insectes sont perturbés en permanence par les bateaux, avions, agglomérations, autoroutes, etc.

D’où l’échouage régulier des baleines et la plainte du parisien. le silence n’existe plus, l’obscurité non plus vu qu’on éclaire partout. Il faut aller au fin fond des déserts ou en altitude pour profiter de l’un et l’autre.

 

Sable, sableux, sablonneux

Je te le répète, l’ordinateur et tout le tremblement, c’est basé sur du silicium, et le silicium c’est du sable. Toute civilisation repose sur du sable, la notre plus que les autres. Je te laisse réfléchir. C’est ce que je racontais jadis mais depuis, j’ai appris que le sable est l’élément le plus exploité au monde et qu’on voit déjà le moment où l’on va en manquer. C’était une blague politique: si Machin (votre adversaire politique) était au pouvoir au Sahara, en six mois ils seraient obligés d’y importer du sable… Et ben voilà, ça fait une paye que Dubaï importe des millions de tonnes de sable d’Australie.

Oui, mon gars, les australiens vendent du sable aux arabes; ça ferait rigoler si les esquimaux ne rêvaient pas d’acheter de la glace à qui en aurait assez pour remplacer celle qui disparaît.

Bruxisme et merde de taureau

Étrange paradoxe, beaucoup de boulots parmi les plus utiles sont les moins bien payés et les plus déconsidérés. Cela veut-il dire que les mieux payés et considérés
sont les moins utiles ? C’est ce qu’affirme l’anthropologue David Graeber, qui précise que:
« La classe dirigeante s’est rendu compte qu’une population heureuse et productive avec du temps libre était un danger mortel».
D’où la constitution de milliers de ce qu’il nomme « bullshit jobs », des boulots à la con. Ces emplois inutiles pourraient disparaître sans conséquences réelles.
Quand les éboueurs cessent de travailler, il faut moins de trois jours pour qu’on s’en rende compte, ce qui n’est pas la cas des bullshit jobs. Finance, maîtrise,
marketing, management, politique… Sans même parler des techniciens payés pour limiter la durée des appareils.
Ce qui serait triste, ce serait qu’anthropologue soit aussi un bullshit job.
Les effets visibles, outre le pharamineux taux d’absentéisme et d’arrêts maladie, s’observent dans les reconversions artisanales ou dans l’agribioculture, les arts,
les plongées aléatoires dans auto-entrepreneuriat, le star-upisme, les tours du monde sabbatiques ou l’exil.
Le bruxisme est la contraction involontaire des mâchoires qui produit ce bruit désagréable chez certains dormeurs. Pas besoin de dormir, parfois,  pour grincer  des dents.

De quoi je me mêle ?

une centaine de médecins ont signé une pétition pour exiger le déremboursement de l’homéopathie, au prétexte que c’est pas scientifique.

A aucun moment ils ne se sont demandé si la connerie est scientifique ou pas. Il y a pourtant de nombreux témoignages. Où ont-ils eu leur diplôme, ces diafoirus, dans un cadeau de fastfood ?

Car qu’est-ce que ça peut faire si c’est pas scientifique, si ça peut soigner ?
Ceux qui s’intéressent à la vie des bêtes savent qu’au États-Unis, quelque chose tue plus que les armes à feu : les opiacées et psychotropes qui causent plus de
50.000 morts par an. C’est même devenu une cause nationale.
Or une multitude d’études montrent qu’il n’y a pas de différence d’efficacité entre les antidépresseurs et un placebo. La multinationale du médoc GlaxoSmithKline a été condamnée à 3 milliards d’amende pour avoir oublié de mentionner ces études dans la description de ses produits.

(Rassurez-vous, c’est l’équivalent d’un PV à dix balles pour vous).

On peut quand même se demander pourquoi les ricains ne se shootent pas au placebo, si ça produit les même effets sans les effets secondaires.
Je suis sûr pratiquement sûr qu’on pourrait enivrer ses convives en leur faisant boire du vin sans alcool transvasé dans des bouteilles à étiquette de bordeaux à 13°.
Je vais peut-être déposer cette idée.
Ce sont les États-Unis qui nous ont habitué à ce droit de tout s’approprier. On peut déposer une molécule et en avoir le monopole, on peut breveter des espèces végétales ou animales, avec totale propriété.

Quand on pense que la fraise actuelle a été « inventée » en France, oui madame; mais à une époque où l’on ne songeait pas à s’approprier des espèces vivantes. Une foule de variétés de fruits et de légumes ont échappé jusque là à la propriété privée, mais il faut veiller au grain. Et aux graines. Et aux semences, car les multinationales n’ont qu’un rêve: se les approprier, comme les nombreuses espèces F1 dont on ne peut tirer de semences et qu’il racheter chaque année.
Il est possible que tôt ou tard quelqu’un dépose un brevet sur l’oxygène, qui se raréfie. Ce quelqu’un sera probablement aussi dépositaire du brevet sur les arbres.

La propriété, c’est le vol.
La question est la suivante: voler une idée fait-elle disparaître cette idée ? Non, au contraire, pourrait-on dire; c’est pourquoi le plagiat est universel en
littérature. Jusqu’à ce qu’on fasse appel à un droit de propriété intellectuelle. L’idée peut rapporter de l’argent et celui qui la réclame fait valoir un droit de
propriété. D’où les efforts pour breveter, enregistrer, déposer tout et n’importe quoi. Avant l’invention de la propriété intellectuelle (1791), on ne s’en souciait
guère. De nos jour on concède la propriété et le monopole jusque sur le vivant.
Bon, pour revenir aux toubibs de la pétition dont je causais au début, ce sont évidement les mêmes qui prescrivent les antidépresseurs. Molière n’est pas mort, ça c’est prouvé et scientifique !

Petite fiction (à peine)
Après avoir été déconsidéré par le corps médical, le succès de l’homéopathie est toujours en croissance exponentielle. Or, on apprend par dépêche AFP du 20 mars 2029
que depuis 20 ans, les fameux labo B. qui produisent ces remèdes, ne mettent plus dans les granules que du sucre et du lactose. Ces purs placebos n’ont pas fait varier d’un iota l’efficacité de leur prescription qui parviennent toujours à soigner d’innombrables troubles. Les caisses de sécurité sociale remboursent tout traitement homéopathique à plus de 500 %.
Le plus étonnant pour les chercheurs reste que les usagers sont parfaitement au courant que les granules sont des placebo et ils s’en moquent totalement puisque ça marche.
Le véritable médicament, c’est le patient.