Mort, où est ta victoire ?

On n’en revient toujours pas de ces cimetières écolos !…
Après le refus des députés d’interdire le glyphosate, on constate qu’ici, nos tombes sont plus saines que nos champs. Evidement, les esprits railleurs ont immédiatement hanté le sujet:

Mangez les pissenlits par la racine, ils sont bio !

les verts sont morts, les morts sont verts

Enterrons Monsanto !

Leur programme: Empoisonner les vivants, pas les morts…

Abeilles, butinez les chrysanthèmes !

Et puis l’affaire s’emballe, la ville réplique:

Le maire lui-même déclare: « Pour paraphraser un grand commentateur sportif que nous regrettons en ce début de coupe du monde :
« Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! ».

Bon sang, espérons que l’affaire ne prendra pas trop d’ampleur.

Bloc ou pas, tel est la question

 

La directive européenne nommée GDPR est, comme je disais, l’équivalent du Stop Pub des boites à lettres pour les mails.
Je remarquais qu’il faut maintenant demander aux destinataires de mails leur autorisation pour leur en envoyer.
Et comment leur demander sinon avec un mail ?
On assiste donc à un afflux de messages qui ressemblent fort à du spam. La plupart du temps, ces mails nous apprennent que la loi a changé mais que
rien n’a changé pour eux.
Et voilà qu’on parle à présent de Bloctel, le dispositif censé faire office de liste rouge pour le téléphone. Ce Bloctel n’a jamais fonctionné.
Pire même, en vous inscrivant, vous avez des chances d’être encore plus démarché. Comment Bloctel signalerait aux démarcheurs que vous ne voulez plus d’appel sans leur communiquer le fichier des réfractaires ? Ce fichier finira inévitablement dans d’autres fichiers…
Comme d’hab, dit Pascal, qui veut faire l’ange fait la bête.
En attendant les futures lois encore plus efficasses, recevez « Gaéta contre les Savoie« , une fable moderne authentique ainsi qu’une newsletter, ici:

http://www.franciscolonel.fr/abonnez-vous-a-ma-newsletter/

Dura lex

On me fait remarquer que j’ai frôlé la loi Godwin dans mon dernier article.
En gros, cette loi dit que plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler est forte.
–  Primo, c’était pas une discussion, dans le sens où ça ne se discute pas, Napoléon était manchot. point barre.
Et oui, ça vous étonne mais c’est comme ça. Je disais aussi qu’aux Etats Unis, la Constitution donne le droit au citoyen d’exprimer urbi et orbi sans crainte, que la shoa est une invention ou que Hitler était un mec super.

Pas étonnant qu’ils aiment tant le Web où pullulent les opinions les plus osés. Un extension de la Loi de Godwin dirait plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une évocation des illuminati augmente.

Deuzio, c’est pas Hitler mais Charlot sur la photo.

FAKE

Une proposition de loi discutée ce jeudi à l’Assemblée nationale s’attaque aux « fausses informations ».
Sûr, on avait vraiment besoin d’une telle loi. «La manipulation de l’information» va relever de la législation, on n’a pas fini de se marrer !

Saviez vous que napoléon était manchot ? C’est pour celà qu’on le voit toujours avec un bras enfoncé dans la veste. La manche était bourrée de tissus pour imiter le bras inexistant. La preuve: voyez ses portraits.

Je vous donne cette information, fondée sur mon opinion et un grand sens de l’observation et peu importe ce qu’en dira la loi, qui ne manquera pas de qualifier ça de « fake news ». Mais je confirme et signe.


On se paye la tête des ricains qui ont des lois étranges. Par exemple, leur droit de dire n’importe quoi est garantie par leur Constitution. Tu peux dire ce que tu veux, nier l’holocauste, encencer Hitler ou tenir des propos qui t’enverraient ici direct au cachot.
Car nous, bien plus malins, nous décidons de ce qu’on peut dire ou pas. Ce qu’on ne peut pas, on doit juste le penser en silence. Provisoirement.

C’est pas dans la presse ou à la télé que vous risquez d’apprendre ça, mais Il parait qu’on prépare en grand secret à l’Elysée une police des opinions et des moeurs. Cette police sera dirigée par Dieudonné. Non, c’est sérieux ! Autrement je le dirais pas, j’ai pas envie d’être condamné.

BUG

Un bug informatique a empêché nombre de nos thuriféraires d’accéder et de remplir le formulaire de notre niouzelétère. Mille excuses, il faut recommencer, la fuite est désormais colmatée !

lexique, glossaire

bug:  nc, inconnu du dictionnaire Littré qui fait référence. Le terme le plus proche est

bugadier

nm (bu-ga-dié)
  • Terme de parfumerie. Vase pour fondre la graisse.

En fait , un bug est défaut de conception d’un programme informatique  qui entraîne des erreurs. En anglais, bug, c’est un insecte. Il parait que les insectes étaient attirés par la lumière des lampes des tubes électroniques et qu’ils s’écrasaient dans le machin qu’il détraquaient.

MACHIN: truc qu’on ne sait pas nommer plus précisément.

THURIFERAIRE: qui porte l’encens et l’encensoir dans la liturgie romaine.Littéraire. Personne qui loue, vante quelqu’un, quelque chose avec excès.

Vous êtes trop bon !

Lorem

Je fais partie d’une génération qui a subi une culture semi-classique, juste après l’abandon du latin grec pour tous. ce qui me handicape pour trouver l’éthymologie de mots comme: akirologie que je confond avec adiaphorie, mais on s’en fiche.
Vous avez peut-être déjà vu dans des publications ou des sites, des espaces contenant un texte du genre :
« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies
sed, dolor. Cras elementum ultrices diam…« .

 

 

Et bien c’est un texte bidon dont on se sert pour calibrer les textes en imprimerie. Du latin de cuisine imité de Cicéron. Ou plutôt des extraits bricolés de « Finibus bonorum et malorum ».
Cicéron disait :« Neque porro quisquam est qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit... »
Traduction: « Personne n’aime la douleur en soi, ne la recherche et ne la souhaite, simplement parce qu’il s’agit de la douleur».
Il est pas génial Cicéron ? Nul n’aime la douleur parce que ça fait mal.

Ben, je connais des masochistes qui ne sont pas de cet avis, et je suis sûr qu’il y en avait déjà des masos en 45 av JC.
Mais bon, c’est ainsi que le monde est grand.

extraits

A la demande générale, voici quelques extraits de mes oeuvres.

« On aurait plutôt dû s’inquiéter » (Tu cacheras ta joie)
« C’est le cas par exemple lorsqu’on ne remercie pas » (Le coaching en question)
« J’attends impatiemment une quinzaine de minutes » (un Chemin Nébuleux)
« Nous allons commencer par exposer les faits » (Gaéta contre les savoie)
« Comme vous le constatez » (Y a t-il de l’esprit dans le vin ?)

Comme on voit, je mène un projet à base de vide, de pixel, de données web, de mesures analogiques basse fréquence, de textes ciselés et mélodiques pour tubes de voyage interstellaire, de chorégraphie et de lumière noire.
Doctorant en textuel instrumental, j’emploie mon temps entre deux paragraphes d’une thèse, à repeindre les murs et composer des morceaux de tendance groove et castagne sous la lune accablante des Alpes. Je me situe entre folie baroque et placidité planante. Ce continuum complexe défoncé au speed, je le fais surtout pour ma maman qui m’a toujours soutenu.
Adepte de masques punks désaccordés addicts aux odes à l’humanité, chaque nouvel opus puise dans une certaine sophistication orgiaque, hérétique  d’un raffinement sombre et velouté, animé d’une énergie synthétique et brillante parfois colorée de sensations âcres douces et puissantes.

Voilà.

 

« Comment avoir confiance en moi ».

          Vous le savez, je suis spécialiste en développement très personnel (voir en boutique « le caching en question« ).  Avant, je manquais d’assurance, de confiance en moi. J’étais gêné d’adresser la parole aux filles et au curé alors qu’aujourd’hui je peux même faire des strip-teases en public et me sentir plus fort après.
Je vais vous dire comment j’ai pu devenir plus sûr de moi, ce qui m’a aidé pour devenir ce que je suis, prendre des risques et agir.

 

 

Dans cette vidéo pour non-voyants, vous allez apprendre un truc concret que vous pourrez appliquer tout de suite pour commencer à gagner de la confiance en moi, ça a marché pour moi, et ça marchera aussi pour vous.

Comment avez-vous appris à marcher, à conduire, à jouer du banjo, à parler chinois ? Par la pratique et la répétition. Bon d’accord, vous ne savez pas jouer du banjo, mais c’est juste un exemple.  L’entraînement est la clé pour pouvoir faire un marathon, et bien, il en est de même pour atteindre la confiance en moi.

La méthode  consiste à faire des pauses au cours de notre journée. Je recommande une durée de 1 à 3 minutes à consacrer à ce thème car si on décide d’être moi, se posent immédiatement de nombreuses questions:
– qui est-il vraiment, quels sont ses buts de vie, quels sont ses désirs profonds?
– suis-je prêt à accepter les conséquences d’être lui ?
– suis-je prêt à perdre certaines choses, voire certaines personnes en étant lui ?
– suis-je prêt à subir le jugement de ma famille, de mes amis et connaissances?

Essayez de reprendre la pratique régulière de cette méthode au quotidien, ce qui m’apportera de nombreux bénéfices, parmi lesquels :
– un recentrage sur ce qui compte vraiment, la confiance en moi
– votre capacité à accepter ce que je suis
– un refuge dans cette conscience et le bonheur que ça me procure

Une des choses les plus difficiles, et pourtant les plus essentielles pour être moi, c’est d’être vraiment moi. Or la plupart des gens font des choix en fonction de leur environnement, et non en fonction de mon véritable être, de mes valeurs et de mes aspirations.
Cet environnement, avec la télé, internet, les smartphones et  les médias , empêche les gens d’avoir ce dialogue intérieur indispensable. Le bombardement d’informations constant impose  de ne plus penser, mais simplement de réagir émotionnellement, en ingurgitant les idéaux que la société de consommation et de domination veut vous inculquer.
Le seul moyen de contrer la pression extérieure, est d’établir une pression interne équivalente.

 

Etre moi, c’est  accepter et assumer mes côtés sombres, accepter d’être imparfait et différent de l’idéal espéré par vos parents par la société.  Etre moi est difficile, car votre environnement n’a pas du tout envie que vous le soyez.
Vous devez être soumis, adopter l’opinion de la majorité, être plus féminin ou plus masculin, plus positif…  Dans ce monde aseptisé, être moi demande un certain courage, mais c’est le seul moyen d’être moi de manière véritable et durable.
Etre moi demande une véritable connaissance de moi, de ce que je veux, de ce que je refuse.
Pour aller plus loin, investissez massivement dans mon développement.
Si vous débutez, je vous conseille de faire quelques séances guidées par un instructeur.

Pour conclure, et vous, que feriez-vous si vous étiez moi ?
La réponse est claire: vous feriez comme moi. Exactement comme moi.

Vous noterez que j’ai opté dans cet article pour des couleurs flashy.

 

cet article en couleur vous est offert gracieusement par L’Ensemble Philharmonique F.C et le 100% recycled organic F.C karma

(note: la photo de chat est là pour respecter les normes classiques du Web)