J’en ai encore sous la pédale

                     Petit coup de parano épisodique et salutaire
Je vais être un peu longuet, mais c’est pour la bonne cause.
Tim Cook, directeur d’Apple : « Les plates-formes et les algorithmes qui ont promis d’améliorer nos vies peuvent en réalité magnifier nos pires tendances humaines…
Les acteurs malhonnêtes et même les gouvernements ont profité de la confiance des utilisateurs pour approfondir les divisions, inciter à la violence et même saper notre vision commune de ce qui est vrai et de ce qui est faux
».
Ah ben dis donc, si c’est Apple qui le dit… Internet s’est rendu absolument indispensable, il rend des services mais c’est aussi un outil de propagation de sornettes et de désinformation haineuse ou stupide. On ne peut affirmer qu’Internet soit fondamentalement pervers, mais…
On connait la chanson de Henrico Macias
 » do do do do-onnez moi vos données,
Dieu vous les rendra peut-être
Mais pas go go google
« 
    Il était une fois, un enfant nommé « World Wide Web« . A cette époque, nos données étaient sans valeur car on ne savait pas les utiliser.Quelques cookies pour savoir si tu reviens sur un site, des trucs comme ça. Depuis, le stockage et le tri des données ne coûtant pratiquement rien, cela permet à des centaines d’organismes divers de nous encadrer de près. La publicité est devenue une base essentielle de l’Internet.
Le réseau se structure selon les désirs des lobbies des GAFA (les plus gros poissons Google, Facebook, Amazon, Apple, Microsoft, yahoo…) que j’appelle les Gaffeurs (de l’argot gafer, surveiller attentivement).
Sachez que leurs outils effectuent des millions de milliards d’opération par seconde et que le chiffre d’affaire du trafic de données, c’est mille milliards d’euros. Des chiffres hallucinants !
Les entreprises les plus rentables actuellement ne sont pas dans l’automobile ou l’armement mais dans le flicage et la surveillance.
Les gaffeurs Google, Microsoft, FB, Amazon, jurent leurs grands dieux qu’ils dépensent des fortunes colossales pour assurer la sécurité de votre vie privée.
Avez-vous lu les clauses du contrat ? Non, bien sûr, personne ne le fait. Vous donnez donc votre accord à Google qui vous traque et utilise vos données pour vendre de la pub.
Facebook « réseau social sécurisé » contrôle vos moindres gestes à son profit. (voir mon post FB du 16 juin).  Ces fameuses données sont produites par nos relations sociales – téléphones, mails, textos, tchats sur les réseaux, etc.
Ton ordinateur enregistre ta navigation, ton portable te scrute et les entreprises achètent, vendent, échangent et stockent tes données personnelles.
Tu trouves que c’est pas grave ?
Par ton smartphone ils savent où tu es. La plupart des applications te géolocalisent et pas seulement Google Maps ou Waze: même les jeux et des trucs comme les applications pour lampe de poche… Invraisemblable ? Le Dauphiné signale que le secrétaire d’Etat au numérique ayant demandé ses données à Uber, a découvert qu’Uber garde depuis quatre ans trace de tous ses points de départ et même le géolocalise cinq minutes après qu’il soit sorti du véhicule…
    « la simple mise en corrélation des métadonnées  des  opérateurs  de téléphonie mobile (numéros mis en relation, localisation des antennes concernées, dates des appels, types d’appels) permettrait de prédire des événements aussi divers que les délits, le taux de pauvreté, des épidémies, ou encore d’aider à la planification des réseaux d’électricité, par exemple » et sans même s’embarrasser des contenus des messages échangés ni même des données GPS.
(cf « Big data les nouvelles données du pouvoir« , Denis Pieret 2015)
Ces espions en savent beaucoup sur toi, parfois plus que toi. Tu fais des recherches sur Google ?  Tes espoirs, tes peurs, tes intérêts, tes désirs, tes penchants sexuels sont collectés… «Google knows»: autorisé ou non, quiconque a accès à cette mine en apprend beaucoup. Leurs algorithmes en tirent des conclusions et réagissent
automatiquement.
Et nous autres, sympathiques béotiens, offrons ça sans le savoir, sans le vouloir, sans réaliser que ces données risquent à tout moment d’être piratées et utilisées contre nous.

 

                                    Insécurité sociale

   La base de tout ça, c’est que les GAFA ont fondamentalement besoin d’insécurité.
Pourquoi ? C’est ce qui leur laisse les mains libres pour pécher les données. Voilà pourquoi ils font semblant de sécuriser le système et malgré la récente règlementation bidon GDPR (voir mes articles sur le sujet), ce hold-up du siècle continue sans aucun contrôle et à la vue de tous.
Ils prétendent te protéger des menaces, te promettent la sécurité mais contrôlent tout ce que nous faisons, voyons, lisons ou écrivons.
Le but premier c’est te forcer à payer pour certaines fonctionnalités, souscrire à des tas de produits et services imposés. Avec le développement numérique, ils se font omniprésents, indispensables et surpuissants.
Notre dépendance va de plus en plus loin : pour les démarches administratives et bancaires, s’inscrire n’importe où, voyager, écouter de la musique, lire des e-books, télécharger… Si tu a un compte Gmail, avec Google Agenda, Google Docs, maps, un smartphone Androïde; ils te tiennent avec une laisse Microsoft et un collier Amazon.
Je le répète, nous laissons des traces énormes partout.
Et attend, voilà qu’arrivent maintenant les objets connectés… Smartphones, volets, automobiles, thermostats, ampoules, implants médicaux, portails seront surveillés comme tout les appareils électroniques.
Les gafeurs se battent en coulisse pour contrôler la maison intelligente, La véritable Star War est engagée.
                            A l’abordage !
   Les logiciels sont couverts par des astuces juridiques pour les relier aux périphériques, aux appareils et aux produits. Ils limitent l’achat de composants non autorisés ou contraignent le client à passer par leurs services agréés pour l’achat, la maintenance, la réparation.
Résultat prévisible: l’apparition de pirates.   Des qui savent par exemple comment bidouiller une Toyota ou une Renault pour améliorer modifier les performances, la consommation et accéder à des diagnostics et options non disponibles.
 L’exemple des tracteurs John Deere est typique. Les acheteurs sont liés par un contrat d’exclusivité abusif.
Beaucoup achètent donc des programmes pirates ukrainiens pour réparer leurs tracteurs.
Vous vous souvenez de la scène dans « Brazil » de Terry Gilliam, celle dans laquelle Robert de Niro joue le plombier clandestin ?
Le piratage permet aussi aux officiels de contourner les lois sur l’émission de CO2 ou de détourner à distance le fonctionnement de matériel médical comme les pompes à insulines…

                                                       ça me fait cliquer
    Le citoyen doit exiger d’avoir accès aux données (suivi de condition physique, appareils, capteurs à domicile, véhicules, etc) que se procurent si facilement les
administrations, les assurances et autres marchands. C’est d’ailleurs prévu par la loi, mais qui réclame à Google ses données ?
Chacun veut pouvoir les supprimer, et modifier ses appareils, ajouter des fonctionnalités, ce à quoi, bien sûr, les fabricants et les États s’opposeront. Ils ne
rendront pas facilement l’accès aux données et aux contrôles.
C’est bien cette confiscation qui nuit à la sécurité des données et paradoxalement demande  toujours plus de systèmes de contrôle à distance et de contrôle du citoyen.
Je sais ce que vous pensez: j’ai rien à cacher et je ne leur achète rien.
Peut-être, mais lorsqu’ils auront des monopoles complets, ils surpasseront et remplaceront peu à peu les États comme dans dans les télécoms, la finance, l’assurance, le transport, l’énergie et la santé.
Leur puissance leur permet de tout engouffrer. Souvenez-vous d’ailleurs qu’ils échappent à la TVA et ne payent pratiquement pas d’impôt
Le data permet pratiquement déjà de prévoir quand un individu va se marrier, avoir un enfant, tomber malade ou mourir… Sachant tout de toi, ils fixeront ton tarif d’assurance, de véhicule et de domicile, ta cotisation santé. Ce qui signera la mort de la mutualité et de la solidarité.
C’est aussi la fin des sciences humaines car la puissance prédictive du data rendra vite inutiles les théories de la sociologie,  la psychologie ou la linguistique.
Par ailleurs, la lutte contre la délinquance et la lutte anti-terroriste justifient facilement la surveillance généralisée. Vous vous souvenez de Minority Report ?
Par les réseaux sociaux, la NSA te surveille, mais la Chine a un temps d’avance, qui utilise déjà en grand les données pour classifier sa population et distinguer les
bon sujets de ceux à sanctionner, et ce n’est pas de la fiction. Le « crédit social« , qu’ils appellent ça. Traverser hors des clous t’enlève des points, balayer la rue t’en ajoute.
Si ça vous intéresse:
Les révélations de Snowden ou Cambridge Analytica,  vous avez entendu parler ? Sinon, faites une recherche… Vous verrez que désormais, les données font les élections, que s’en est à se demander si les démocraties y résisteront.
   Les romains se posaient déjà la question « quis custodiet ipsos custodes ? » qui gardera ces gardiens ? Qui surveille les surveillants ?
Papillons collés dans la nuit à un réverbère, on  devrait au moins:
  •  crypter vos mails, effacer les cookies.
  • utiliser un VPN ou réseau privé virtuel pour surfer, un bloqueur de pub,
  • utiliser la navigation privée prévue sur les navigateurs, refuser la                    géolocalisation,
  • ne pas s’inscrire par Facebook ou Google, utiliser des adresses mail jetables comme yopmail,
  • utiliser Qwant ou autre moteur de recherche n’enregistrant pas les données.
  • refuser les espions genre Linky qui vont accompagner les objets connectés.
  •  surveiller les surveillants et se rendre imprévisibles !
Mais vous savez tout ça mieux que moi.
Pour le reste, voir l’œuvre de Michel Foucault.  https://www.franceculture.fr/personne-michel-foucault.html
       J’ai pas été trop long ?

Trump ou la réalité virtuelle

Tiens, je vais faire semblant de passer du coq à l’âne, j’aime bien virer serré dans virages, comme le pape. Ainsi que l’annonce le scientifique Donald Trump, la preuve que le réchauffement climatique c’est du vent, c’est qu’aujourd’hui, il fait plutôt froid.
Croyez ce que je dis et pas la réalité. La réalité c’est ce que je dis au moment ou je le dis, et ça dépend du moment et du lieu. Lisez ou relisez Georges Orwell, 1984. C’est ça qui fait froid dans le dos: on rappelle souvent qu’Hitler aussi a été élu « démocratiquement » par ses concitoyens… Mince, j’oubliais d’éviter de plonger dans la loi Godwin (plus une discussion dure, plus la probabilité d’y impliquer les nazis ou Hitler augmente).
Les portes de l’oubli
Franchir une porte ou passer une limite physique peut déclencher l’oubli. C’est un truc qui arrive à tout le monde, on change de pièce et on se souviens plus ce qu’on venait y chercher. Une porte mène à un nouvel environnement sans les indications qui rappellent ce que vous faisiez avant. Pénétrant dans une nouvelle salle, le cerveau doit recréer ce qu’on pensait dans la salle précédente alors qu’il est entrain de s’adapter à un autre environnement. c’est pour ça qu’il y a toute une mythologie des portes, comme celle de l’Enfer de Dante,
(lasciate ogni speranza voi ch’entrate).
A propos d’enfer, après avoir déclaré que les homosexuels doivent consulter un psychiatre, le pape a dit qu’avorter c’est faire appel à un tueur à gage. Il a des points de vue intéressants, ce pape, mais il faut toujours qu’il se rétracte après. Non, j’ai jamais dit ça, ou alors je le pensais pas. En tous cas je m’en souviens pas.
Si on continue de donner le permis de conduire l’Église à des alzheimer, ça va se terminer contre un platane… Vous vous souvenez du philosophe Eddy Mitchell ?
« Maintenant l’amour est devenu péché mortel
Ne provoquez pas votre Père Éternel
Pas de boogie-woogie avant vos prières du soir »*
L’ordinateur, c’est (un peu) du sport. On me dit qu’au lieu de proférer des âneries, je ferais mieux de faire du sport. Ah bon ? Il y a 11,7 grammes de muscle dans l’index. Pour un gramme de muscle contracté pendant une seconde, l’organisme brûle 16,7 micromoles d’adénosine triphosphate par seconde et par gramme de muscle contracté. L’index consomme 195 micromoles par seconde. Comme il y a 7,3 calories par molécule d’ATP, vous dépensez 1,42 calories chaque fois que vous cliquez sur votre souris. Bien sûr, pour perdre du poids, il faudrait cliquer des millions de fois dans la journée, mais les ados qui jouent sur ordi font plus d’exercice qu’on imagine. Et puis, en tant que représentant de l’homme contemporain, c’est pas la seule injonction que je subis. on me dit que je devrais manger bio, végan, cucurmine et cucurbitacée, me mettre au chi cong, au Pilates, au vélo, au streching, au 4*4, hybride, sans plomb, à l’éthanol, lire Houelbecque, voir Games of Throne, croisiérer vers les Maldives, Venise, poster sur Meetic, investir dans la pierre, le vent, le bitcoin, le canabis, les Ehpads… Ah oui, si vous cherchez un bon investissement, choisissez l’or gris. L’Ehpad, c’est l’avenir: tout le monde y passe, le cœur de cible est gigantesque. Avec 1000 à 4000 euros par tête de pipe pour un service digne du quart monde, impossible de trouver mieux comme rapport.
On dit qu’en Afrique quand un vieux meurt, c’est une bibliothèque qui disparaît. Ici, l’usine à vieux fait disparaître non des bibliothèques mais des comptes épargne par dizaines de milliers. Vous le voyez, j’ai l’air de me disperser, mais pas du tout. Je soulève le lièvre et pan ! Y’en a deux qui sortent. Je les atteins rarement, comme si je visais à côté. D’ailleurs vous l’aurez remarqué, je ne lutte pas pour l’audimat. Quand Pornhub fait trente milliards de vues annuelles, moi j’en fais une centaine. Je suis pourtant beaucoup plus porn que lui. Trump, Hitler, le pape, Internet… Mais bon,
«Parfois, il est plus important d’être humain que d’avoir bon goût.» disait Bertolt Brecht.

Le procès des cigales (suite et fin).

 

Finalement les parisiens ont peut-être raison dans la querelle des cigales.

La planète est de plus en plus bruyante, à tel point que de nombreuses espèces qui communiquent par des sons dans les airs et dans l’eau sont en danger. Trop de bruit, les oiseaux, les poissons, les insectes sont perturbés en permanence par les bateaux, avions, agglomérations, autoroutes, etc.

D’où l’échouage régulier des baleines et la plainte du parisien. le silence n’existe plus, l’obscurité non plus vu qu’on éclaire partout. Il faut aller au fin fond des déserts ou en altitude pour profiter de l’un et l’autre.

 

Sable, sableux, sablonneux

Je te le répète, l’ordinateur et tout le tremblement, c’est basé sur du silicium, et le silicium c’est du sable. Toute civilisation repose sur du sable, la notre plus que les autres. Je te laisse réfléchir. C’est ce que je racontais jadis mais depuis, j’ai appris que le sable est l’élément le plus exploité au monde et qu’on voit déjà le moment où l’on va en manquer. C’était une blague politique: si Machin (votre adversaire politique) était au pouvoir au Sahara, en six mois ils seraient obligés d’y importer du sable… Et ben voilà, ça fait une paye que Dubaï importe des millions de tonnes de sable d’Australie.

Oui, mon gars, les australiens vendent du sable aux arabes; ça ferait rigoler si les esquimaux ne rêvaient pas d’acheter de la glace à qui en aurait assez pour remplacer celle qui disparaît.

Bruxisme et merde de taureau

Étrange paradoxe, beaucoup de boulots parmi les plus utiles sont les moins bien payés et les plus déconsidérés. Cela veut-il dire que les mieux payés et considérés
sont les moins utiles ? C’est ce qu’affirme l’anthropologue David Graeber, qui précise que:
« La classe dirigeante s’est rendu compte qu’une population heureuse et productive avec du temps libre était un danger mortel».
D’où la constitution de milliers de ce qu’il nomme « bullshit jobs », des boulots à la con. Ces emplois inutiles pourraient disparaître sans conséquences réelles.
Quand les éboueurs cessent de travailler, il faut moins de trois jours pour qu’on s’en rende compte, ce qui n’est pas la cas des bullshit jobs. Finance, maîtrise,
marketing, management, politique… Sans même parler des techniciens payés pour limiter la durée des appareils.
Ce qui serait triste, ce serait qu’anthropologue soit aussi un bullshit job.
Les effets visibles, outre le pharamineux taux d’absentéisme et d’arrêts maladie, s’observent dans les reconversions artisanales ou dans l’agribioculture, les arts,
les plongées aléatoires dans auto-entrepreneuriat, le star-upisme, les tours du monde sabbatiques ou l’exil.
Le bruxisme est la contraction involontaire des mâchoires qui produit ce bruit désagréable chez certains dormeurs. Pas besoin de dormir, parfois,  pour grincer  des dents.

Pauvres pauvres

Les pauvres « coûtent un pognon de dingue et restent toujours pauvres ».
A partir de ce constat présidentiel, il faut donc responsabiliser les pauvres, leur apprendre la richesse à laquelle ils sont allergiques.
Enrichissons les de force !
Augmentons la précarité, le libéralisme, privatisons massivement la santé, l’éducation, la police et surtout, supprimons toutes les aides.
Les pauvres feront alors des start-up, ils vendront de la vaisselle, des avions de chasse, des autoroutes, des OGM et des Linky…
Ah, que l’avenir est riche de promesses !

Mort, où est ta victoire ?

On n’en revient toujours pas de ces cimetières écolos !…
Après le refus des députés d’interdire le glyphosate, on constate qu’ici, nos tombes sont plus saines que nos champs. Evidement, les esprits railleurs ont immédiatement hanté le sujet:

Mangez les pissenlits par la racine, ils sont bio !

les verts sont morts, les morts sont verts

Enterrons Monsanto !

Leur programme: Empoisonner les vivants, pas les morts…

Abeilles, butinez les chrysanthèmes !

Et puis l’affaire s’emballe, la ville réplique:

Le maire lui-même déclare: « Pour paraphraser un grand commentateur sportif que nous regrettons en ce début de coupe du monde :
« Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! ».

Bon sang, espérons que l’affaire ne prendra pas trop d’ampleur.

Bloc ou pas, tel est la question

 

La directive européenne nommée GDPR est, comme je disais, l’équivalent du Stop Pub des boites à lettres pour les mails.
Je remarquais qu’il faut maintenant demander aux destinataires de mails leur autorisation pour leur en envoyer.
Et comment leur demander sinon avec un mail ?
On assiste donc à un afflux de messages qui ressemblent fort à du spam. La plupart du temps, ces mails nous apprennent que la loi a changé mais que
rien n’a changé pour eux.
Et voilà qu’on parle à présent de Bloctel, le dispositif censé faire office de liste rouge pour le téléphone. Ce Bloctel n’a jamais fonctionné.
Pire même, en vous inscrivant, vous avez des chances d’être encore plus démarché. Comment Bloctel signalerait aux démarcheurs que vous ne voulez plus d’appel sans leur communiquer le fichier des réfractaires ? Ce fichier finira inévitablement dans d’autres fichiers…
Comme d’hab, dit Pascal, qui veut faire l’ange fait la bête.
En attendant les futures lois encore plus efficasses, recevez « Gaéta contre les Savoie« , une fable moderne authentique ainsi qu’une newsletter, ici:

http://www.franciscolonel.fr/abonnez-vous-a-ma-newsletter/

Dura lex

On me fait remarquer que j’ai frôlé la loi Godwin dans mon dernier article.
En gros, cette loi dit que plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler est forte.
–  Primo, c’était pas une discussion, dans le sens où ça ne se discute pas, Napoléon était manchot. point barre.
Et oui, ça vous étonne mais c’est comme ça. Je disais aussi qu’aux Etats Unis, la Constitution donne le droit au citoyen d’exprimer urbi et orbi sans crainte, que la shoa est une invention ou que Hitler était un mec super.

Pas étonnant qu’ils aiment tant le Web où pullulent les opinions les plus osés. Un extension de la Loi de Godwin dirait plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une évocation des illuminati augmente.

Deuzio, c’est pas Hitler mais Charlot sur la photo.

FAKE

Une proposition de loi discutée ce jeudi à l’Assemblée nationale s’attaque aux « fausses informations ».
Sûr, on avait vraiment besoin d’une telle loi. «La manipulation de l’information» va relever de la législation, on n’a pas fini de se marrer !

Saviez vous que napoléon était manchot ? C’est pour celà qu’on le voit toujours avec un bras enfoncé dans la veste. La manche était bourrée de tissus pour imiter le bras inexistant. La preuve: voyez ses portraits.

Je vous donne cette information, fondée sur mon opinion et un grand sens de l’observation et peu importe ce qu’en dira la loi, qui ne manquera pas de qualifier ça de « fake news ». Mais je confirme et signe.


On se paye la tête des ricains qui ont des lois étranges. Par exemple, leur droit de dire n’importe quoi est garantie par leur Constitution. Tu peux dire ce que tu veux, nier l’holocauste, encencer Hitler ou tenir des propos qui t’enverraient ici direct au cachot.
Car nous, bien plus malins, nous décidons de ce qu’on peut dire ou pas. Ce qu’on ne peut pas, on doit juste le penser en silence. Provisoirement.

C’est pas dans la presse ou à la télé que vous risquez d’apprendre ça, mais Il parait qu’on prépare en grand secret à l’Elysée une police des opinions et des moeurs. Cette police sera dirigée par Dieudonné. Non, c’est sérieux ! Autrement je le dirais pas, j’ai pas envie d’être condamné.

BUG

Un bug informatique a empêché nombre de nos thuriféraires d’accéder et de remplir le formulaire de notre niouzelétère. Mille excuses, il faut recommencer, la fuite est désormais colmatée !

lexique, glossaire

bug:  nc, inconnu du dictionnaire Littré qui fait référence. Le terme le plus proche est

bugadier

nm (bu-ga-dié)
  • Terme de parfumerie. Vase pour fondre la graisse.

En fait , un bug est défaut de conception d’un programme informatique  qui entraîne des erreurs. En anglais, bug, c’est un insecte. Il parait que les insectes étaient attirés par la lumière des lampes des tubes électroniques et qu’ils s’écrasaient dans le machin qu’il détraquaient.

MACHIN: truc qu’on ne sait pas nommer plus précisément.

THURIFERAIRE: qui porte l’encens et l’encensoir dans la liturgie romaine.Littéraire. Personne qui loue, vante quelqu’un, quelque chose avec excès.

Vous êtes trop bon !

Lorem

Je fais partie d’une génération qui a subi une culture semi-classique, juste après l’abandon du latin grec pour tous. ce qui me handicape pour trouver l’éthymologie de mots comme: akirologie que je confond avec adiaphorie, mais on s’en fiche.
Vous avez peut-être déjà vu dans des publications ou des sites, des espaces contenant un texte du genre :
« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies
sed, dolor. Cras elementum ultrices diam…« .

 

 

Et bien c’est un texte bidon dont on se sert pour calibrer les textes en imprimerie. Du latin de cuisine imité de Cicéron. Ou plutôt des extraits bricolés de « Finibus bonorum et malorum ».
Cicéron disait :« Neque porro quisquam est qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit... »
Traduction: « Personne n’aime la douleur en soi, ne la recherche et ne la souhaite, simplement parce qu’il s’agit de la douleur».
Il est pas génial Cicéron ? Nul n’aime la douleur parce que ça fait mal.

Ben, je connais des masochistes qui ne sont pas de cet avis, et je suis sûr qu’il y en avait déjà des masos en 45 av JC.
Mais bon, c’est ainsi que le monde est grand.