Niouzelétère n°2

Hello !
Spécialiste du racontage d’histoires ou story telling comme on dit vulgairement, j’ai l’air inutile à première vue. Je vais vous prouver le contraire.
Il parait qu’environ 60.000 pensées nous traversent chaque jour. Comment on a calculé ça, j’aimerais le savoir, mais ça veut dire qu’on ne s’arrête jamais, même en dormant.

Est- ce bien utile ?

Les pratiquants de la méditation savent qu’il est difficile d’arréter ce flot.
Un tel flux paraît bien inutile; souvenirs, projets, parasites mentaux de toutes sortes, et les pensées et idées s’enchaînent de deux façons qui sont les deux principales figure de style: la métaphore et la métonymie. La ressemblance et le contact.
Les récits se déroulent aussi suivant cette règle.
On utilise beaucoup le racontage d’histoire en politique et dans la pub. Je vais vous rappeler un autre utilité du racontage.

Pour ça, il faut se souvenir de Simonide de Céos, le père de toutes les méthodes de mémorisation, que Cicéron décrit ainsi:
« choisir en pensée des lieux distincts, se former des images des choses qu’on veut retenir, puis ranger ces images dans les divers lieux. Alors l’ordre des lieux conserve l’ordre des choses ; les images rappellent les choses elles-mêmes.»

Palais mental

C’est la méthode des lieux, dite aussi du Palazzo mentale, le palais mental. Mettons qu’on ait dix choses à retenir, la liste des courses. On se fixe un trajet dans une maison de 10 pièces, toujours le même. Dans chaque pièce on place un des éléments de la liste, d’une façon assez frappante ou étrange.
Par exemple les choux-fleurs encombrent le vestibule, le sel fait un gros tas dans la cuisine, le beurre fond dans la baignoire de la salle de bain, etc.
Se souvenir du trajet est facile et le récit retient le reste sans effort. Essayez, vous verrez, ça peut vous servir dans toutes les circonstances de  la vie.
Vous pouvez choisir un trajet dans une rue connue avec des repères habituels et retenir ainsi des listes impressionnantes et les retenir longtemps.
Cela ressemble fort à un paradoxe: il faut mémoriser des choses pour en retenir d’autres !

In Memoriam

En fait, nous avons  une mémoire à court terme, celle qu’on met en oeuvre pour retenir un numéro de téléphone, elle ne dure que 18 secondes. Mémoriser consiste à faire passer ça dans l’autre mémoire, celle à long terme. Il existe une autre mémoire… C’est  heu… Flûte !
Beaucoup pensent qu’on aura de moins en moins besoin de mémoire à cause d’Internet. Google, Wikipedia, objets connectés, géolocalisation qui nous dispensent de plus en plus d’avoir à retenir quoi que ce soit, même pas où est notre smartphone.
Détail qui m’amuse, il existe un championnat du monde de mémoire depuis 1991. On voit des gars mémoriser plus de 1000 chiffres en moins de 5 mn…
Vous me direz, il existe aussi un Prix Nobel de Littérature depuis 1901, mais je vous répondrais que ça n’a aucun rapport.
En tous cas j’espère vous avoir éclairé.
Bon alors, merci qui ?
Et voilà, vous avez déjà oublié Simonide de Céos !
Encore un  paradoxe, on retient mieux le nom de Alzheimer…

Ne pas oublier de visiter http://www.franciscolonel.fr

pendant qu’on y est: pour que je n’aille pas en spam, ajoutez ce mail à votre liste de contact .
Si vous être sur gmail,  sortez ce mail du répertoire « promotion » et déplacez le (drag and drop) vers l’onglet Principal. Ainsi, vous ne manquerez plus des trucs comme ça:

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, encouragements, critiques, éloges, reproches, récriminations, mises en garde, félicitations,  etc.

A bientôt
FC

MACRONIBUS

Sylvain prend le FLIXIBUS Paris-Milan pour aller à Chambéry. Il descend se dégourdir les jambes pendant l’arrêt changement de chauffeurs aux environs de Macon.
Il revient pour constater que le bus part sans lui…
Il est 2 heure du mat ; il téléphone Chez Macronibus qui lui dit qu’il doit se rendre à Lyon par ses propres moyens et prendre un nouveau billet pour faire le reste du trajet.
Si pareille mésaventure vous arrive, sachez qu’il faut téléphoner à la gendarmerie qui interceptera le bus sur la prochaine aire pour vous récupérer.
L’ignorant, l’infortuné Sylvain fait du stop et se voit déposer à Villeurbanne vers 5h du matin. Son père vient le chercher en voiture pendant que sa mère coince le macronibus à l’escale de Chambéry.

– Où qu’il est, mon fils ?

Les chauffeurs italiens, dans la pure tradition commedia dell’arte et avec beaucoup de gestes répondent, genre :

-Ma che nouille a pas comprende franc chaise.

– Ben voyons !

Elle avise un sac qu’elle croit reconnaître et demande aux passagers s’il appartient à quelqu’un ; personne ne répond. Elle demande ensuite à vérifier dans la soute, fouille quelques bagages avant de trouver enfin le sac et partir.
(Rappelons que nous sommes toujours sous Vigipirate…)
Notre voyageur écrit une belle lettre à Macronibus pour exprimer ses sentiments.
Réponse Flixbus : Mille excuses, merci de nous le signaler. Geste commercial, nous vous proposons un bon de 3 euros (oui, trois !) à valoir sur votre prochain trajet…
Moralité : l’eau causte chéro.

Gare des Projets radinent !

Une chouette directive européenne de plus, nommée GDPR !
Ce serait l’équivalent du Stop Pub qu’on place sur la boite à lettres, sauf que ça concerne nos boites mails.
Comme moi sans doute, vous recevez cent spams par jour, et voilà que le nombre augmente salement en ce moment.
Pourquoi ? Il faut désormais demander aux destinataires de mails leur autorisation pour leur en envoyer (des mails).
Comment leur demander ? avec un mail, bien sûr ! D’où l’étrange avalanche, souvent peu compréhensible.
Par contre, je vous demande clairement de vous inscrire à ma liste de diffusion et recevoir en échange une oeuvre instructive « Gaéta contre les Savoie » et une fabuleuse newsletter.

Concours possible: que signifie GDPR ?
(Générateur De Pire Ratés, Garanti Dépourvu De Réflexion, Gare Des Pirates Radinent, etc)

I Like Facebook !

Le Sénat américain ayant posé des questions au chef de Facebook, Mark Zuckerberg, on a appris des choses intéressantes:
FB conserve évidement l’historique de vos recherches, ses algorithmes analysent même les mouvements de votre souris ! FB sait tout sur votre matériel informatique, le type d’écran, Smartphone, votre système d’exploitation,, la version des logiciels, le nom et le type de vos fichiers, le navigateur et ses plugins et jusqu’au niveau de la batterie, l’espace dispo sur votre disque dur, la qualité de votre réseau, le Bluetooth…
Bien sûr, le sexe de vos amis, leurs cercles d’influence, chaque clic l’intéresse.
Ce n’est là qu’un faible aperçu, si vous causez anglais, allez voir là:


https://www.commerce.senate.gov/…/62027BC70720678CBC934C932…


On peut toujours croire qu’en allant à «Historique Personnel». puis «Historique des recherches» et «Effacer », on élimine nos traces…
Ma méthode perso est celle des indiens : traîner derrière soi des branches d’arbre pour brouiller la piste.

Pauvres pauvres

Les pauvres « coûtent un pognon de dingue et restent toujours pauvres ».
A partir de ce constat présidentiel, il faut donc responsabiliser les pauvres, leur apprendre la richesse à laquelle ils sont allergiques.
Enrichissons les de force !
Augmentons la précarité, le libéralisme, privatisons massivement la santé, l’éducation, la police et surtout, supprimons toutes les aides.
Les pauvres feront alors des start-up, ils vendront de la vaisselle, des avions de chasse, des autoroutes, des OGM et des Linky…
Ah, que l’avenir est riche de promesses !

Mort, où est ta victoire ?

On n’en revient toujours pas de ces cimetières écolos !…
Après le refus des députés d’interdire le glyphosate, on constate qu’ici, nos tombes sont plus saines que nos champs. Evidement, les esprits railleurs ont immédiatement hanté le sujet:

Mangez les pissenlits par la racine, ils sont bio !

les verts sont morts, les morts sont verts

Enterrons Monsanto !

Leur programme: Empoisonner les vivants, pas les morts…

Abeilles, butinez les chrysanthèmes !

Et puis l’affaire s’emballe, la ville réplique:

Le maire lui-même déclare: « Pour paraphraser un grand commentateur sportif que nous regrettons en ce début de coupe du monde :
« Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! ».

Bon sang, espérons que l’affaire ne prendra pas trop d’ampleur.

Bloc ou pas, tel est la question

 

La directive européenne nommée GDPR est, comme je disais, l’équivalent du Stop Pub des boites à lettres pour les mails.
Je remarquais qu’il faut maintenant demander aux destinataires de mails leur autorisation pour leur en envoyer.
Et comment leur demander sinon avec un mail ?
On assiste donc à un afflux de messages qui ressemblent fort à du spam. La plupart du temps, ces mails nous apprennent que la loi a changé mais que
rien n’a changé pour eux.
Et voilà qu’on parle à présent de Bloctel, le dispositif censé faire office de liste rouge pour le téléphone. Ce Bloctel n’a jamais fonctionné.
Pire même, en vous inscrivant, vous avez des chances d’être encore plus démarché. Comment Bloctel signalerait aux démarcheurs que vous ne voulez plus d’appel sans leur communiquer le fichier des réfractaires ? Ce fichier finira inévitablement dans d’autres fichiers…
Comme d’hab, dit Pascal, qui veut faire l’ange fait la bête.
En attendant les futures lois encore plus efficasses, recevez « Gaéta contre les Savoie« , une fable moderne authentique ainsi qu’une newsletter, ici:

http://www.franciscolonel.fr/abonnez-vous-a-ma-newsletter/

Dura lex

On me fait remarquer que j’ai frôlé la loi Godwin dans mon dernier article.
En gros, cette loi dit que plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler est forte.
–  Primo, c’était pas une discussion, dans le sens où ça ne se discute pas, Napoléon était manchot. point barre.
Et oui, ça vous étonne mais c’est comme ça. Je disais aussi qu’aux Etats Unis, la Constitution donne le droit au citoyen d’exprimer urbi et orbi sans crainte, que la shoa est une invention ou que Hitler était un mec super.

Pas étonnant qu’ils aiment tant le Web où pullulent les opinions les plus osés. Un extension de la Loi de Godwin dirait plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une évocation des illuminati augmente.

Deuzio, c’est pas Hitler mais Charlot sur la photo.

FAKE

Une proposition de loi discutée ce jeudi à l’Assemblée nationale s’attaque aux « fausses informations ».
Sûr, on avait vraiment besoin d’une telle loi. «La manipulation de l’information» va relever de la législation, on n’a pas fini de se marrer !

Saviez vous que napoléon était manchot ? C’est pour celà qu’on le voit toujours avec un bras enfoncé dans la veste. La manche était bourrée de tissus pour imiter le bras inexistant. La preuve: voyez ses portraits.

Je vous donne cette information, fondée sur mon opinion et un grand sens de l’observation et peu importe ce qu’en dira la loi, qui ne manquera pas de qualifier ça de « fake news ». Mais je confirme et signe.


On se paye la tête des ricains qui ont des lois étranges. Par exemple, leur droit de dire n’importe quoi est garantie par leur Constitution. Tu peux dire ce que tu veux, nier l’holocauste, encencer Hitler ou tenir des propos qui t’enverraient ici direct au cachot.
Car nous, bien plus malins, nous décidons de ce qu’on peut dire ou pas. Ce qu’on ne peut pas, on doit juste le penser en silence. Provisoirement.

C’est pas dans la presse ou à la télé que vous risquez d’apprendre ça, mais Il parait qu’on prépare en grand secret à l’Elysée une police des opinions et des moeurs. Cette police sera dirigée par Dieudonné. Non, c’est sérieux ! Autrement je le dirais pas, j’ai pas envie d’être condamné.

BUG

Un bug informatique a empêché nombre de nos thuriféraires d’accéder et de remplir le formulaire de notre niouzelétère. Mille excuses, il faut recommencer, la fuite est désormais colmatée !

lexique, glossaire

bug:  nc, inconnu du dictionnaire Littré qui fait référence. Le terme le plus proche est

bugadier

nm (bu-ga-dié)
  • Terme de parfumerie. Vase pour fondre la graisse.

En fait , un bug est défaut de conception d’un programme informatique  qui entraîne des erreurs. En anglais, bug, c’est un insecte. Il parait que les insectes étaient attirés par la lumière des lampes des tubes électroniques et qu’ils s’écrasaient dans le machin qu’il détraquaient.

MACHIN: truc qu’on ne sait pas nommer plus précisément.

THURIFERAIRE: qui porte l’encens et l’encensoir dans la liturgie romaine.Littéraire. Personne qui loue, vante quelqu’un, quelque chose avec excès.

Vous êtes trop bon !