Aber Victor, hast du noch kein Ausweiss ?

«Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre »,
Blaise Pascal, Pensées.

Sûr, l’homme ne sait pas être confiné ? mais on apprend vite, à condition d’avoir le matelas de pâtes et de papier hygiénique, et youtube pour les blagues, Youporn et Netflix.
Ah oui, BFM TV pour suivre les conseils avisés des spécialistes patentés et de ceux qui nous dirigent avec tant de clairvoyance.

Revenons un instant sur la définition de « confinement » qui suggère comme vous savez, plusieurs sens, dont ceux-ci:

  • Situation d’une population animale trop nombreuse dans un espace trop restreint et qui, de ce fait, manque d’oxygène, de nourriture ou d’espace.
  • Ensemble des conditions dans lesquelles se trouve un explosif détonant quand il est logé dans une enveloppe résistante.

Je sais pas si vous voyez la même chose que moi…
En tous cas, le français est bel et bien resté à la guerre de 14-45 qui a profondément modelé notre nation.
Nous gagneront parce que nous sommes les plus forts !
Non, nous ne reculons pas, c’est un simple repli stratégique sur des positions prévues à l’avance.
Faisons confiance au Maréchal, à bas les traîtres !

Et enfin: M. le commissaire, dans mon quartier, des individus sortent en groupe, masqués, bravant le couvre-feu en vélo ou au pas de course, sans doute pour trafiquer de la chlorotruc. Je ne serais pas étonné qu’il s’agisse de judaïques asiates, déjà qu’ils ont importé ici le covirus…

C’est curieux que personne ne se souvienne du virus de Hong Kong de 1968, c’est pourtant pas si loin. Il a pourtant fait plus d’un million de morts, dont 17000 en France.
Et à l’époque, nulle panique, pas d’hystérie, pas de confinement ni de masques.
Pas non plus de préfet de Paris nommé Lallement (fonetic: Frit Dolin) déclarant que les malades, c’est bien fait pour leur gueule.
A l’époque, il s’appelait Papon, le chef policier, et il ne valait guerre(oui je sais) mieux.
A l’époque, personne n’avait déclaré que le masque est dangereux, puis inutile, puis recommandé, puis obligatoire.

Tout ça pour relativiser, si c’est possible. Il restera de l’épisode actuel un nouvel exemple à verser au chapitre de la gloire du pays, de la valeur de ses chefs, leur capacité d’anticiper sans discours, en montrant la bonne voie. Non, pas celle ci, mais non, l’autre.
C’est ainsi que la France est grande.


Allez, confinez-vous en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.